RĂ©cit d’accouchement 💕 #6

Bonjour,
Tout d’abord je tenais Ă  vous fĂ©liciter de votre page, il est vrai que je ne commente jamais, assez discret sur Facebook, mais je ne manque aucune occasion pour lire tous les articles publiĂ©s sur « je suis maman » . Cela me permet de me rassurer en tant que mĂšre, nous mamans qui nous imaginons Ă  ĂȘtre la seule de perdre parfois pieds, Ă  cĂ©der pour quelques minutes de silence, soulager de savoir que finalement non, je ne suis pas seule Ă  m’enfermer dans les Wc pour avoir deux minutes de tranquillitĂ© lol, Ă  ĂȘtre trop protectrice et Ă  m’imaginer que la terre entiĂšre en veut Ă  mon bĂ©bĂ©. Alors merci !
En lisant les rĂ©cits d’accouchements je me laisse porter par mon imagination m’invente un accouchement « parfait » que j’aurai la chance de vivre quand BB 2 aura dĂ©cidĂ© de faire son nid, je ne dĂ©nigre en aucun cas mon accouchement avec ces propos, seulement il a provoquĂ© en moi un sentiment de culpabilitĂ© et de « travail non achevé ». J’espĂ©rais tellement mieux, non pas pour moi mais pour ma fille. (Me Voila en train de me confier, moi qui n’est jamais su rĂ©ellement mettre des mots sur cette expĂ©rience).

Pour moi, bien plus qu’un rĂ©cit d’accouchement, une confiance.

 

Le 1er Avril 2014, dĂ©jĂ  15 jours que je suis hospitalisĂ©e dans le service grossesse Ă  risque. Je suis Ă  30+6 SA. Apres un dĂ©but de grossesse houleux mon formidable Gygy que je ne remercierai jamais assez pour sa gentillesse et son soutien m’a placĂ© dans ce service car ma fille avait un retard de grossesse du Ă  un vieillissement prĂ©maturĂ© du placenta et mauvais Ă©change du cordon ombilical. Depuis le 19 mars chaque jour de plus dans mon ventre et une victoire.

 
En ce 1er Avril, toujours bandĂ©e par le monitoring, ma meilleure amie qui etait en stage de derniĂšre annĂ©e au mĂ©tier d’infirmiĂšre dans le service, me tient compagnie durant sa pause, m’offrant des madeleines au chocolat noire qui me faisait tant plaisir. Une stagiaire vient vĂ©rifier les impressions du monito, je la sens perplexe, elle revient avec une sage femme qui reste un bref instant et part un peu trop rapidement Ă  mon goĂ»t, je me souviens de cet instant oĂč mon cƓur s’est mis Ă  battre trĂšs fort, mon amie me parlait, je n’entendais plus, je savais …
Quelques minutes aprĂšs je vois ces deux sages-femmes et un homme en blouse verte qui se prĂ©sente Ă  moi avec douceur, il s’assoit Ă  cĂŽtĂ© de moi, me tient la main, me dit qu’il est temps de mettre au monde ce trĂ©sor, son cƓur ralentissait trop pour attendre. Je lui demande « quand ? » … il me rĂ©pond tout de suite, la panique m’a envahie, je me suis levĂ©e et commencĂ©e Ă  ranger toutes mes affaires que j’avais accumulĂ© en 2 semaines, tremblante et sens savoir ce que je faisait vraiment, j’entends les auxiliaires me dire « madame, laissez, nous allons le faire, madame, calmez vous, Ca va aller, aller dans le fauteuil roulant on vous emmĂšne « . Je ne pensais qu’Ă  ranger.

 
Mon amie m’a accompagnĂ© le temps que le papa arrive.

Je me retrouve dans une piĂšce trop sombre je trouve, on me parle, me rassure, une dame me fait une perf, une autre me pause une sonde urinaire… ils parlent tous et il fait froid.

 

Me Voila dans le bloc, on aurait dit une fourmiliĂšre, l’anesthĂ©siste me pause des questions, on m’allonge, on me pique, on me prĂ©sente l’Ă©quipe qui prendra ma fille en charge, chirurgien, anesthĂ©siste, infirmiĂšres, sage femme, pĂ©diatre, vendeuse de fruits et lĂ©gumes tout le monde Ă©tait lĂ .
Le chirurgien me dit, votre fille va naĂźtre avec le soleil, la pluie s’est arrĂȘtĂ©e pour elle.
On est toujours le 1avril il est 17h39, elle est lĂ  ! Et tout mon monde change, tout mon cƓur lui appartient, je la voit Ă  peine 3 secondes, on l’emmĂšne pour des soins intensifs, pas de pleurs je le savais, j’ai peur, j’espĂšre que tout ira bien.

En salle de réveil, je préviens mon entourage, je suis fatiguée et inquiÚte.
Une sage femme me propose de prendre mon tel et d’aller faire une photo de ma fille.
Je la voit toute branchĂ©e de files et un masque lui prend tout le visage, mais qu’elle est magnifique.
Il est 23h47 on me dit qu’on va me monter au service rĂ©animation nĂ©onatale pour la rencontrĂ©e, je suis si heureuse. On crĂ©e un chemin pour le brancard jusqu’Ă  sa chambre. Et part miracle on a le droit Ă  une peau Ă  peau, juste 5min, elle fait 1.020kg et 35cm.
Ce jour du 1 Avril ma vie a changé, comblée et heureuse!
Les semaines qui suivent furent compliquĂ©es et douloureuse mais le 21 mai 2014 nous sommes rentrĂ©s avec c 2,020 kg et 36 cm .❀

Rendez-vous sur Hellocoton !

Auteur de l’article : Vicky

Partagez-nous votre expérience